Imprimer

L'écoute

Rédigé par Béatrice Kerninon

L’écoute est une qualité primordiale du coach. C’est celle qui devrait être pratiquée dans toute communication entre deux personnes. Savoir écouter est un talent rare. C’est un art. Prenons un temps de réflexion.



Pour prendre conscience, trois niveaux d’écoute , en introduction :

L’écoute 1 : je porte mon attention sur moi-même. J’écoute les mots de l’autre et les mets en relation avec ce que je sais ou pense. Je fais un aller-retour entre écouter mon client et me parler. Que signifient les mots du client pour moi-même ?

L’écoute 2 : mon attention est avec la personne qui parle. Je suis curieuse comme un enfant de savoir comment elle pense, comment elle agit.

L’écoute 3 : j’ai une perception globale. Mon attention se porte aussi bien sur l’enthousiasme de la personne que sur l’impact que peut avoir sur elle ou sur sa vie, ce qu’elle raconte.



Que devons nous percevoir lors d’une « bonne écoute » ?

. ce qui est dit
. ce qui n’est pas dit : notamment les signaux émis par le visage, les expressions des yeux, mais aussi ce que la pudeur éventuelle du client lui interdit de formuler, sans aller jusqu’aux non-dits qui nous semblent relever d’un autre domaine
. le ton (haute ou basse énergie)
. le langage du corps
. le vocabulaire utilisé

Cela suppose attention, réception, observation, concentration, disponibilité et parfois même courage.



Quelles sont les conséquences d’une mauvaise écoute ?

. le coach perd des données et le fil conducteur
. la suite de l’entretien s’éloigne des propos et cheminement mental du client
. le client se perd en délayage sans être recadré par le coach
. le client et le coach perdent le cap
. le coach perd sa crédibilité.
. le client perd la confiance dans le travail entrepris
. le client et le coach ont perdu du temps



Quels sont les pièges à éviter pour garder une bonne écoute ?

. éviter d’avoir un projet pour son client,
. d’échafauder des solutions en silence
. de revoir le film d’une expérience personnelle comparable
. de céder à l’obsession de ses propres pensées et opinions
. de se laisser gagner par l’émotion
. d’être soi-même en haute énergie négative
. de préparer mentalement la question qui pourrait suivre
. éviter le piège de l'empathie.




Comment vérifier la qualité de notre écoute auprès du client ?


. la reformulation régulière est la meilleure parade, elle permet de vérifier « qu’il en est bien ainsi »,

. vérifier le sens des mots et expressions à connotations multiples



Comment améliorer notre qualité d’écoute ?

. cultiver la présence à l’instant et l’art de se taire en dehors des mots qui ne sont pas prononcés, l’important est de savoir taire son dialogue intérieur, seul le calme de la pensée permettant d’intégrer le message de l’autre,

. laisser l’autre s’exprimer jusqu’au bout de ce qu’il a à dire :
ne pas interrompre sans motif valable, ne pas terminer ses phrases,

. cultiver l’art d’être distinct pour ne pas être distant
Nous avons des difficultés à être distinct. Quand nous croyons nous rapprocher de l'autre souvent nous ne faisons que nous mettre à sa place. Peut être allons nous alors le conseiller, le plaindre, penser ou décider pour lui. Veiller à ne pas compenser un manque d’affirmation de soi par l'empathie !

. être présent, être cadeau
Ecouter c’est être ouvert. C’est aussi être « présent ». Quoi de plus inefficace et de plus désagréable que de parler à quelqu’un qui est physiquement là mais dont l’esprit s’est enfui ?

Certes, être présent signifie être ici dans l’espace et maintenant dans le temps. Mais ce mot a un autre sens qui paraît n’avoir aucun rapport. En fait il décrit exactement l’état de bonne écoute : le mot « présent » signifie aussi « cadeau ». Etre présent, c’est être cadeau.

Nous écoutons correctement lorsque nous sommes capable de considérer que nous sommes un cadeau pour l'autre et que l'autre est un cadeau pour nous.

. donner et recevoir de l’attention
Dans cet état communicant nous allons donner et recevoir de l'attention (réservé aux individus) plutôt que de l'intérêt (réservé aux choses).

Il s'en suivra une qualité exceptionnelle des échanges dans laquelle il y aura ouverture sans vulnérabilité, proximité sans fusion, sensibilité sans affectivité. (extrait d’un travail d'équipe – juin 2000)


En savoir plus :
Les pièges de l'empathie

Auteur de l'article : Béatrice Kerninon
Son profil

Rédigé le 4/12/03




Les consultants de Coaching Avenue accompagnent les individus et les organisations en phase de changement ou de développement.

Vous cherchez un coach ?

Vous voulez un interlocuteur unique pour coordonner une intervention plus complexe d'accompagnement du changement ?