Imprimer

Le piège de l'empathie

Rédigé par Béatrice Kerninon

Eviter le piège de l'empathie

L'empathie est le cheval de bataille par excellence de la communication et de tous les métiers d'écoute. Quand celle-ci est clairement définie comme étant l'art d'écouter l'autre pour se mettre à sa place tout en restant soi-même... c'est un moindre mal. Mais quand on remarque en plus que le mot empathie signifie étymologiquement "sentir à la place de l'autre"... la confusion est très risquée.

Nous ne pouvons jamais nous mettre à la place de l'autre... même quand nous avons vécu des situations similaires aux siennes, nous ne sommes pas lui. Il perçoit l'événement à travers le prisme de l'histoire de vie qui est la sienne et il ne peut percevoir la même chose que nous, car notre histoire de vie à nous, est forcément différente.

L'art de l’écoute, c'est l'art de l'acuité qui permet de voir et accueillir cette différence de perception.

Si se mettre à la place de l'autre revient seulement à contempler son propre imaginaire... c'est le meilleur moyen de ne pas voir l'autre. Même avec de bonnes intentions nous sommes alors distants. Nous ne faisons ainsi que gérer ce que nous imaginons et non ce que vit et ressent notre interlocuteur.

Et pourtant! Si nous avons vécu la "même chose que l'autre", ne sommes nous pas alors en droit de penser que nous pouvons le comprendre? Et bien non! Une même circonstance ne produit pas exactement les mêmes ressentis chez tout le monde.

Par contre, l'avantage est que nous réalisons mieux, que l'autre vit quelque chose d'important. Cela nous permet d'être interpellé.

La limite de cet avantage est que nous ne sommes malgré tout que dans l'illusion de vraiment comprendre ce qu'il vit, pense ou ressent... Se mettre à la place ne renseigne pas sur la réalité de ce que vit ou perçoit l'autre car "similaire" ne veut en aucun cas dire "identique"! Il faut retenir que nous percevons la vie selon notre histoire personnelle (récente ou ancienne) et non seulement à travers ce que sont les événements.

Les points de vue ne sont pas interchangeables.

Ce qui empêche la bonne écoute c’est surtout la croyance en une réalité commune à tous. Tout en donnant l'impression de nous rapprocher les uns des autres, cette illusion de pensée commune nous éloigne de nos interlocuteurs et nous plonge dans l'inefficacité relationnelle.(extrait d'un travail de groupe - juin 2000)

En savoir plus :
L'écoute

Auteur de l'article : Béatrice Kerninon
Son profil

Rédigé le 04/12/03






Les consultants de Coaching Avenue accompagnent les individus et les organisations en phase de changement ou de développement.

Vous cherchez un coach ?

Vous voulez un interlocuteur unique pour coordonner une intervention plus complexe d'accompagnement du changement ?