Imprimer

Entretien avec Dee Hock : la fin du flottement

Rédigé par Notre Invité

Avec l’aimable autorisation de la revue "What Is Enlightenment", Coaching Avenue reproduit une interview de Dee Hock, fondateur et ancien PDG de Visa qui nous parle nous parle dans cette seconde partie de l'interview de la fin du flottement, le temps, concernant le changement, entre ce qui était et ce qui va être, le temps entre le passé et le futur.



WIE : Avant de continuer de parler des raisons pour lesquelles nous devons dépasser nos vieux modèles, j'aimerais vous questionner sur le climat de changement qui entoure habituellement l'émergence des systèmes chaordiques.

Nous venons d'interviewer Don Beck, un personnage important dans le domaine de la transformation de systèmes à grande échelle. Il met l'accent sur le fait que notre contexte actuel de changement accéléré et de complexité croissante génère le besoin de nouvelles formes d'organisation. Nous le citons :

Nous sommes au courant de ce qui arrive n'importe où sur la planète dix minutes après l'événement, et la télévision l'a filmé en direct. La complexité existait dans le passé, mais les informations arrivaient six mois plus tard avec le navire, ou peut-être par le télégraphe au bout de vingt-quatre heures. Aujourd'hui, tout ce qui se passe sur la planète se présente sous nos yeux en temps réel.

Ceci est une des raisons pour lesquelles nous subissons autant de stress. C'est aussi une bonne raison pour chercher de nouvelles formes d'organisation des ensembles de personnes parce qu'une personne individuelle n'aura plus la capacité de gérer mentalement ce flot d'informations.

Vous-même avez donné naissance à une nouvelle forme d'organisation. Ce que Don Beck décrit correspond-il à votre expérience ?



DH : Je suis d'accord avec ce que dit Beck. Je pense toutefois qu'il sous-estime l'enjeu.

J'utilise deux notions pour faire comprendre mon propos : le " flottement " et la " CRUSTTI "qui est l'acronyme de Capacité de Recevoir, Utiliser, Stocker, Transformer et Transmettre de l'Information.

Vous vous souvenez probablement des temps où un chèque mettait souvent plusieurs semaines à faire son chemin à travers le système bancaire. Ceci s'appelait " flottement ". Ce flottement était utilisé pour créer du capital à risque.

Alors, réfléchissons à d'autres formes de flottement. Prenons le flottement de l'information (dont parlait Don Beck) : si nous regardons quelques siècles en arrière, il a fallu, par exemple, presque cent ans pour que la connaissance de la fonte du minerai de fer traverse un continent. Cela a amené l'Âge de Fer.

Quand les hommes ont atterri sur la lune, on l'a su aux quatre coins de la planète en une seconde et demie. Pensez au flottement technologique : il a fallu des siècles pour que la roue soit universellement adoptée. Aujourd'hui, n'importe quel outil microscopique peut être utilisé sur la planète entière en quelques semaines.

Regardons le flottement culturel : avant, cela prenait des siècles pour qu'une culture apprenne même l'existence d'une autre ou en reçoive le moindre élément. Aujourd'hui, quelque chose qui devient populaire dans un coin du monde peut déferler sur les autres pays en quelques semaines.

Considérez le flottement de l'espace : en une centaine d'années seulement, le temps d'une longue vie humaine, nous sommes passés de la vitesse du cheval au voyage interstellaire. Le temps de déplacement de personnes ou de matériel qui se compte à présent en minutes se comptait auparavant en mois.

Enfin, voyez le flottement de la vie elle même : la durée qui a été nécessaire pour l'évolution de nouvelles formes de vie s'effondre maintenant avec la manipulation génétique.

Nous nous trouvons donc face à une réduction drastique du flottement concernant le changement, le temps entre ce qui était et ce qui va être, le temps entre le passé et le futur de sorte que le passé sert de moins en moins à prédire, que l'avenir est de moins en moins prévisible, et que tout contribue à accélérer le changement, avec une seule exception : nos institutions.

Il n'y a pas eu de concepts véritablement nouveaux de l'organisation depuis l'émergence il y a plusieurs siècles des notions d'état-nation et d'entreprise corporative.




Suite de l'interview :

La capacité de recevoir, utiliser, stocker, transformer et transmettre de l'information

L'interview complète



Auteur de l'interview : Revue "What Is Enlightenment?"

Interview reproduite avec l’aimable autorisation de la revue "What Is Enlightenment?" et traduite par l’équipe de WIE France.