Imprimer

Faire société : organisation globale et transformation personnelle

Rédigé par François-Noël Tissot

Sur des projets atypiques et transverses, François-Noël Tissot éclaire et structure les processus de coopération, d’intégration et de construction d’identité dans le secteur concurrentiel international.

Il élucide ici, au regard des enjeux de l’époque, le lien entre transformations personnelle et organisationnelle.




Notre siècle s’ouvre sur une novation.

Dans son ensemble, l’humanité prend la mesure de l'actualité pressante d'une gouvernance globale de ses richesses collectives dans la perspective d'un développement durable.

Au premier rang de ces richesses, l'homme lui-même - indissociable de son habitat, biotopes et cultures, dont il convient de négocier ensemble les économies interdépendantes.

Et aussi ses organisations, qui le façonnent en retour.

Aux hommes, aux institutions et aux nations qui aspirent à servir, se présente une question de toujours : comment nourrir son identité par sa réponse aux enjeux de l'époque ?



Face aux enjeux de l’époque


Avec l’ensemble de nos contemporains, chacun d’entre nous est engagé vers une recherche de globalisation des réponses aux enjeux de la planète.

Nos organisations s’en situent face à trois réalités :

• nos équipes en réseaux forment des organisations éclatées ;

• nos partenariats tissent des organisations sans frontières ;

• nos initiatives génèrent un environnement volatil d’apparence.



Des réponses explorées, des freins repérés


Face à ces réalités, diversement partagées, chaque organisation poursuit sa propre construction.

Cette construction articule et intègre trois leviers :

• en organisation éclatée, fiabiliser l’autonomie et l’initiative ;

• en organisation étendue, ou « sans frontière », déployer l’intelligence collective ;

• en environnement incertain, rendre la stratégie lisible.


L’obstacle à la conception et à la mise en œuvre d’une telle construction, articulée et intégrée, est d’ordre plus souvent culturel que technique.

Cet obstacle se dresse, en apparence insurmontable, lorsque, ensemble, nous nous risquons à des représentations, familières et convenues, d’un monde révolu, plutôt que de projeter celles utiles à un monde qui s’invente, collectivement et par expérimentation.



Une identité pour demain


Vous, moi, chacun de nos contemporains en sommes appelés à clarifier nos repères et à préciser notre engagement.

Chacun comme « auteur » et comme « projet ».

« Auteur » et « projet » de transformations personnelles et de transformations sociales, en interactions.

Nos organisations, nos missions, notre quotidien en deviennent autant de champs d’expérimentation de la réciprocité d’une telle identification et d’une telle re-con-naissance.

Par un tel processus de réinvention, personnelLE et socialE, émerge une identité.



La qualité et l’économie du lien


Pour faire société, la valeur qui nous rassemble s’apprécie à la qualité et à l’économie du lien.

Un lien qui autorise la co-gestion de risques maîtrisés.

Les risques de l’époque.


Par notre clientèle, par notre collaboration, par notre investissement, nous tissons ce lien.

En concurrence les uns avec les autres.

Concurrence : condition et résultante de notre parité et de notre liberté.


Culture contre culture, nos organisations concourent sur ces tissages auxquels nous invitons.

Pour chaîne et pour trame, transformation personnelle et transformation sociale.

Inéluctablement, car, principe d’identité, je produis qui je suis.


Pour en savoir plus :

Comment jouer collectif : pour aller plus loin, le lecteur peut relier ses propres initiatives au mouvement Interactions Transformations Personnelles x Transformations Sociales auquel contribue l’auteur de l’article.

Ensemble, cinq documents offrent une illustration et une perspective historique, technique et humaine sur les enjeux dont témoigne cet article :

• Épanouissement et évolution des structures de la production textile d'Europe
(Beatrijs Sterk)

• La petite histoire du tissage à Bohain et dans le Vermandois
(Guy Laurence)

• La filature open end : Vraclav Rolhéna
(Paul Wagner)

• Shaoxing, la ville aux trois visages
(People Daily)

• Le textile : une place sans équivalent au niveau mondial
(Grand Lyon Communauté Urbaine)




Auteur de l'article : François-Noël Tissot
Son profil
Ses articles
Son offre de service







Les consultants de Coaching Avenue accompagnent les individus et les organisations en phase de changement ou de développement.

Vous cherchez un coach ou un consultant ?

Coaching Avenue intervient également comme partenaire pour coordonner les consultants du réseau dans une intervention plus complexe d'accompagnement du changement.


Crédit photo : Guy Laurence