Imprimer

Faire société : organisation globale et qualité

Rédigé par François-Noël Tissot

« Percevoir. Penser large. Agir juste. »

La qualité de l’organisation globale se construit sur une ingénierie de la gouvernance personnelle.

Comment la cultiver, projet après projet ?

Un propos qu'éclaire l'expérience du secteur humanitaire.




L’époque invite chacun d’entre nous à inscrire ses initiatives dans un contexte de globalisation des réponses aux enjeux de la planète.

Sur quels choix construisons-nous les organisations par lesquelles nous conjuguons nos talents et nos moyens ?

Pour illustration, qu’y appelons-nous « qualité » ?



Qu'est-ce qu'une "organisation globale" ?


Une organisation globale, telle que nous la construisons aujourd’hui ensemble, ce sont parfois seulement quelques dizaines d’entre nous, aux langues, cultures, statuts variés, répartis de façon très ciblée à la surface du globe.

Où que nous soyons, nous intervenons simultanément dans des contextes opérationnels et culturels singuliers, diversifiés, chargés de tensions inédites.

Dans les conditions du lieu et du moment, chacun mobilise les ressources de l’ensemble de l’organisation sur une rationalité économique restreinte : un juste nécessaire optimisé, dédié.



Quelle systémique pour quelle économie ?


Chacun d’entre nous, ou chacune de nos unités, nous situons ainsi au cœur d’un réseau modérément prédictible, éclaté dans ses liens internes, sans frontière ou étendu dans ses relations externes.

A tout moment, chaque personne s’engage face à une triple exigence :

• le besoin singulier du « Client » qu’ensemble nous servons ;

• la vocation de l’« Institution » dont ensemble nous procédons ;

• la lisibilité collective sur l’opportunité et le risque ontologiques.



Quels outils pour quelle culture ?


Quarante ans d’expérience d’un tel contexte dictent la réponse cohérente du secteur humanitaire européen lorsqu’il aborde la qualité de gestion du cycle de projet :

• il convient de mobiliser le collectif face au complexe, l’initiative face au systémique, l’apprentissage face à l’inédit ;

• chaque personne se reconnaît en capacité de répondre du management global de ressources collectives et s’en construit la perspective et les moyens ;

• la qualité s’y élabore sur un questionnement qui permet une construction et une appropriation itératives d’une cartographie ouverte, partagée et transverse des relations, des processus et des risques.



Une identité pour demain


Comme de tout temps, chacune de nos organisations construit son identité par la façon dont elle invite à faire société :

• faire société, c’est engager nos contemporains à la qualité et à l’économie d’un lien par lequel chacun se sait qualifié face aux enjeux de l’époque ;

• la qualité y est dispositif d’intégration sociale, logistique et culturelle ; sa performance s’apprécie à la capacité à permettre à qui vient de loin de percevoir, de penser large - et d’agir juste ;

• le questionnement y est plus fécond que la règle en ce qu’il permet à toute personne de s’engager connectée à l’ensemble de ses repères et de ses outils.



Faire société


Comme de tout temps, le faire signe, le faire sens et le faire lien questionnent chaque projet :

• le projet pointe-t-il la nécessité et les moyens d’accroître la lisibilité collective sur l’opportunité et sur le risque ?

• comment l’intégration sociale, logistique et culturelle qualifie-t-elle chacune des parties prenantes ?

• quels dispositifs de gouvernance personnelle sont-ils mobilisés pour être cultivés ?

Ensemble, comment nous valorisons-nous sur la qualité et l’économie d’un lien dont chacun nourrit sa capacité à cultiver cette ressource vitale : « Percevoir. Penser large. Agir juste. » ?

« Culture contre culture », nous sommes engagés.




Pour en savoir plus


• Adhérent au Groupe URD (Urgence Réhabilitation Développement) depuis 2003, François-Noël Tissot y est membre du Comité Scientifique de COMPAS, dont une version bêta est en ligne depuis l’automne 2004 : une approche européenne de la qualité de la gestion du cycle de projet humanitaire.

• L’éthique, la bonne gouvernance, la gestion des ressources humaines et l’évaluation de la satisfaction des bénéficiaires participent à la qualité d’une action humanitaire.
Synergie Qualité en rassemble des repères, à l’initiative de la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale, Coordination SUD (Solidarité Urgence Développement), auprès de laquelle François-Noël Tissot conclut le premier Programme Partenaire Pilote d’acculturation réciproque de Coachs Sans Frontières dont il est l’un des fondateurs.

• Quatre initiatives complémentaires partagent l’objectif de renforcer la qualité, la redevabilité et la performance du secteur humanitaire. ALNAP (Réseau pour l’apprentissage actif pour la responsabilité et la performance au sein de l’action humanitaire) introduit et développe de nouvelles approches et réflexions, principalement à l’attention des évaluateurs.
HAP International (Partenariat International pour la Redevabilité Humanitaire), notamment à l’origine du projet OMBUDSMAN, « voix impartiale et indépendante des victimes de conflits ou désastres », met en place des processus de consultation des « bénéficiaires ».
People In Aid fait le lien entre les bonnes pratiques des départements ressources humaines de ses adhérents.
SPHERE propose des normes minima dans cinq domaines essentiels de l'assistance humanitaire : approvisionnement en eau et assainissement, nutrition, aide alimentaire, services médicaux, aménagement des abris et des sites.



Auteur de l'article : François-Noël Tissot

Pilote ou soutien managérial, sur des projets atypiques et transverses, François-Noël Tissot éclaire et structure les processus de coopération, d’intégration et de construction d’identité dans le secteur concurrentiel international.

Son profil
Ses articles
Son offre de service



Illustration : logo de COMPAS.



*********************************
Les consultants de Coaching Avenue accompagnent les individus et les organisations en phase de changement ou de développement.

Vous pouvez contacter directement le coach ayant attiré votre attention par ses écrits ou faire une recherche selon vos critères dans l'annuaire.
Cliquez ici pour en savoir plus

Si nécessaire, Coaching Avenue, peut intervenir comme interlocuteur unique pour coordonner une intervention plus complexe d'accompagnement du changement ou vous conseiller dans votre recherche de consultants.
Cliquez ici pour en savoir plus

*********************************