Imprimer

Noeud gordien

Rédigé par Coaching Avenue Ko-Evolution

Résoudre un problème en tranchant le « nœud gordien »

Un « nœud gordien » est utilisé de manière figurée pour désigner une difficulté, un problème quasi insoluble.

L’expression " trancher le nœud gordien " signifie « résoudre une difficulté de façon violente ou brutale, mettre fin, par une décision brutale à une situation de crise apparemment insoluble ».

Ces expressions soulignent que le manque d’imagination et la violence régissent souvent la résolution des problèmes.Elles nous viennent de l’antiquité grecque et de l’histoire d’Alexandre le Grand. Celui-ci résolut en effet une difficulté de façon inattendue, brutale et sans respect des règles en vigueur…

Son exploit peut servir de métaphore pour analyser une situation à laquelle vous êtes confronté.



La solution d’Alexandre Le Grand

Le nœud gordien tient son nom de Gordios, un paysan qu’un prodige avait rendu célèbre. Un aigle s’était posé sur son char et Gordios s’était alors rendu à la cité pour demander aux devins de lui expliquer la signification de ce présage. Or un oracle venait de prédire aux habitants de cette ville que les guerres dont ils souffraient depuis des années prendraient fin quand apparaîtrait devant leurs portes un homme monté sur un char et que cet homme, ils devaient l’élire roi. Ce fut donc à Gordios qu’échut cet honneur.

Son char fut conservé de nombreuses années dans le temple de Jupiter en raison d’une autre prophétie qui voulait que celui qui parviendrait à détacher le timon du joug deviendrait le maître de l’Asie. Or le nœud d’écorces de cormier qui reliait ces deux éléments, était si compliqué que personne, jamais n’était arrivé à le défaire. Seuls les prêtres en connaissaient le secret : ils se le transmettaient d’une génération à l’autre et remplaçaient le nœud quand l’écorce en était usée.

Alexandre le Grand arrive à Gordion en 333. Il connaissait la prophétie. L’historien Quinte-Curce (Histoires, III, 1,14-18 ) raconte :
« Comme les indigènes affirmaient que, d'après la prédiction d'un oracle, celui qui dénouerait le lien inextricable serait le maître de l'Asie, le désir vint au coeur d'Alexandre de réaliser cette prédiction. [...] La série des noeuds était si compacte que ni la réflexion ni la vue ne permettait de saisir d'où partait cet entrelacement et où il se dérobait. [...]

Sans résultat, Alexandre lutta longuement contre le secret de ces noeuds. "Peu importe," dit-il alors, "la façon de les défaire" et de son épée il rompit toutes les courroies, éludant ainsi la prédiction de l'oracle - ou la réalisant.

Et effectivement tous ceux qui assistèrent à la scène en conclurent qu’ils se trouvaient en présence du futur maître de l’Asie.



Trancher le nœud gordien dans un processus de coaching

Dans le processus de coaching, le coach pourra amener son client à explorer des voies paradoxales de résolution de problème.

A contrario, si le client cherche plutôt à trouver une solution unilatérale et à exploiter un rapport de force qui lui est favorable, le coach peut l’amener par son questionnement à prendre conscience des implications directes et indirectes (culturelles et morales) de solutions similaires à celle d’Alexandre.


Auteur de l'article :
Brigitte Roujol pour Ko-Evolution Presse