Imprimer

Incompétence et le Principe de Peter

Rédigé par Coaching Avenue Ko-Evolution

L’étude de centaines de cas d’incompétence dans le travail a conduit Peter à formuler le principe qui porte son nom :

"Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence."


Le corollaire de Peter précise :

« Avec le temps tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité ».

Peter illustre son principe de nombreux exemples.



Cas 1 Le cas du général Goodwin.

« Ses façons bon enfant, sa joie joviale, son mépris des règlements imbéciles et sa bravoure indiscutable avaient fait de lui l’idole de ses hommes. Il leurs donna de nombreuses victoires méritées.
Lorsque Goodwin fut promu au grade de maréchal, il eut affaire non pas à des simples soldats mais à des politiciens et des chefs d’état major alliés .

Il refusa de se plier au protocole nécessaire. Il fut incapable de mettre un bœuf sur sa langue et de faire des courbettes.

Il se discuta avec tous les dignitaires et finit par passer des journées couché, à boire et à grogner. Le commandement de la guerre lui échappa et tomba entre les mains de ces subordonnés.

Il avait été promu à un grade pour lequel il était incompétent. »



Cas 2 Monsieur X

Monsieur X avait été un étudiant et il devint un professeur de science apprécié. Ses cours et ses expériences en laboratoires étaient très suivis, ses élèves l’aimaient et tenaient le laboratoire en ordre. Monsieur X n’était pas du tout doué pour la paperasserie mais cette faiblesse était compensée dans l’esprit de ses supérieurs, par sa réussite avec ses élèves.

Monsieur X fut promus directeur des travaux pratiques, et il devait maintenant commander le matériel de laboratoire et tenir des comptes à jour. Son incompétence était flagrante. Pendant trois ans il commanda des nouveaux becs Bunsen mais oublia les tuyaux indispensables.

A mesure que les vieux tuyaux devenaient poreux, les becs Bunsen étaient inutilisables alors que les neufs s’accumulaient sur les étages.
Monsieur X ne peut plus espérer de nouvelles promotions. Son dernier poste est celui pour lequel il était incompétent.



Les symptômes révélateurs de l'atteinte du niveau d'incompétence

Le principe de Peter vous plongera dans l'émerveillement, ou l’effarement en vous faisant donc découvrir que votre patron, votre chef de service, votre contremaître... ou vous même, sont moins compétents que vous ne le croyez.


Voici quelques signes révélateurs de l’atteinte du seuil d’incompétence.

Papyrophobie :
Le papyrophobe ne peut tolérer sur son bureau ni livres ni papiers et, dans les cas graves nul part dans la pièce. Il est probable que la vue d’une feuille de papier lui rappelle tout le travail qu’il est incapable d’effectuer, et il n’est pas surprenant qu’elle lui soit horrible.

Papyromanie :
Le papyromane encombre son bureau d’une masse de livres, de dossiers et de papiers inutiles. Il essaie de masquer son incompétence en donnant l’impression qu’il a trop de travail, plus qu’aucun être humain ne saurait accomplir.

Classophilie :
Une manie de classification, s’accompagnant généralement d’une terreur morbide de perdre le moindre document. Le classophile empêche les autres de s’apercevoir qu’il n’accomplit rien d’important. Préoccupé par les dossiers à classer, il vit dans le passé et repousse le présent.

Gigantisme tabulatoire :
L’obsession qui consiste à avoir un plus grand bureau ou table de travail que ses collègues.

Tabulophobie :
L’ exclusion totale des tables dans un bureau. Ce symptôme s’observe uniquement dans les plus hauts rangs de la hiérarchie.

Rigor Cartis :
Il s’agit d’un intérêt anormal pour les organigrammes, les cartes, les diagrammes et un entêtement à diriger les moindres affaires en suivant strictement les lignes et les flèches du tableau, sans s’occuper des retards ou des pertes qui peuvent en résulter.

Syndrome du flottement :
Une complète incapacité à prendre une décision appropriée au malade qui en souffre. Il peut flotter interminablement et peser le pour et le contre d’une question, mais ne peut se décider.

Inertie rigolatoire :
un signe certain de dernier poste, c’est l’habitude de raconter des plaisanteries au lieu de faire son travail.

Siglomanie :
La siglomanie initiale et digitale est une obsession qui pousse le malade à parler par lettres et chiffres plutôt que par des mots.



Il n’y a malheureusement pas d’exceptions au Principe de Peter

Peter affirme qu’il n’y a pas d’exceptions. Pour vous en convaincre, il liste les quelques exceptions apparentes que vous auriez pu trouver.


La sublimation percutante

« Monsieur X était incompétent sans espoir, un zéro fini, alors la direction l’a promu à un poste où il ne peut rien faire, pour se débarrasser de lui. ».


L’arabesque latérale

L’arabesque latérale est une autre forme de pseudo-promotion. Sans accorder une promotion à un employé, parfois sans même augmenter son salaire, on donne à l’incompétent un nouveau titre plus ronflant et on le relègue dans un bureau à l’écart.

Plus la hiérarchie est importante plus l’arabesque latérale est facile.



Que faire alors contre ou avec le Principe de Peter ?


Connaître le Principe de Peter peut vous être utile.


Cela vous évite de croire que des consultants et experts peuvent solutionner la situation.

Peter constate que l’intervention de consultants ou autres experts ne peut empêcher mais au contraire accélère l’ascension au niveau d’incompétence.

Nous ne devons pas oublier que les experts sont eux aussi soumis au principe de Peter. Ils ont atteint leur situation par le même procédé de promotion qui a handicapé l’organisme qu’ils étudient. Beaucoup de ces experts sont à présent à leur niveau d’incompétence. Mais s’ils constatent des déficiences, ils seront incapables d’y remédier.


Pour réussir, vous devez apprendre à obéir.

« L’employé qui sait bien obéir sera promu au rang de commandement. Ce même principe est vrai des hiérarchies les plus complexes; ceux qui savent obéir possèdent un potentiel promotionnel important dans les rangs les plus inférieurs, mais finissent par révéler leur incompétence en tant que chefs. »


Utilisez le piston

« L’accumulation des pistons de plusieurs protections égale
la somme de leur piston propre multipliée par leur nombre » (Théorème de Hull)


Si vous êtes par contre, compétent, voire très compétent, prenez un nouveau départ ailleurs !


Peter explique « Les qualités et les compétences d’un chef ne peuvent permettre d’aboutir en passant par les voies hiérarchiques normales. L’homme doué doit obligatoirement quitter la hiérarchie pour prendre un nouveau départ ailleurs ».

« La compétence d’un employé est déterminée non par des observateurs, mais par l’employeur ou par d’autres employés d’un rang plus élevé. A leurs yeux, le potentiel de commandement équivaut à de l’insubordination, et l’insubordination est de l’incompétence ».


Si vous êtes dans un poste où vous êtes compétent, tentez la parade de Peter en refusant une promotion proposée.


L’incompétence créatrice

La méthode consiste à créer l’impression que l’on a déjà atteint son niveau d’incompétence.


Pour en savoir plus :
Acheter le livre sur Amazon.fr


Auteur de l'article : Brigitte Roujol


Brigitte Roujol anime le réseau de consultants www.coachingavenue.com


Les consultants de Coaching Avenue accompagnent les individus et les organisations en phase de changement ou de développement.

Vous cherchez un coach ?

Vous voulez un interlocuteur unique pour coordonner une intervention plus complexe d'accompagnement du changement ?